La gestion des émotions

Les enfants expérimentent, dès le plus jeune âge, des émotions. Elles apparaissent par paliers et sont souvent difficiles à interpréter et à gérer.

L’apparition des émotions chez l’enfant

Les émotions primaires

L’enfant, quand il grandit, passe par plusieurs phases dans l’apparition de ses émotions. Il y a d’abord les émotions dîtes primaires (joie, tristesse, dégoût, peur, colère et surprise). Ce sont les premières émotions que les enfants vivent.

Les émotions secondaires

Viennent ensuite les émotions secondaires qui apparaissent au cours de la deuxième année, au moment où l’enfant comprend qu’il est une personne à part entière. Ce qui le mène à ressentir des émotions comme la gêne ou la jalousie, émotions liées à la conscience de soi.

Durant la troisième année de sa vie, il va expérimenter d’autres émotions secondaires mais qui nécessitent de comprendre certaines règles, normes et objectifs à atteindre. Par exemple, la culpabilité, l’embarras ou la fierté en font partie.

En fonction de son âge, un enfant perçoit et interprète des situations différemment.

Les enfants étant des êtres expressifs, les réactions qui proviennent d’une émotion primaire sont quasiment immédiates.

Un enfant fera par exemple une moue de dégoût ou de surprise en goûtant à un nouvel aliment, il rira aux éclats en voyant le sourire de son parent. Les premières séparations génèreront souvent de la peur et provoqueront de grosses crises de larmes.

Comment s’expriment-elles ?

Elle se manifeste d’abord par un ressenti interne qui va générer un certain état physiologique (accélération ou ralentissement du rythme cardiaque, vertiges, maux de tête ou de ventre…) puis un comportement (pleurs, rires, etc.).

Sous l’effet de la peur, par exemple, l’enfant cherchera à se protéger. En cas de tristesse, il demandera du réconfort. Sa joie se manifestera par le rire, un état de légèreté ou d’excitation.

Aider son enfant à gérer ses émotions

Il faut tout d’abord répondre à ses besoin. Pour exemple, lorsqu’un bébé pleure il est important d’aller le réconforter pour ne pas déclencher de stress ou d’insécurité. Cela peut jouer sur sa capacité à réguler ses émotions dans le futur.

Un enfant peut confondre les émotions, il faut pouvoir mettre des mots. Il ne faut donc pas hésiter à nommer ses propres émotions et celles qu’on observe chez l’enfant. Le parent montre ainsi l’exemple et saura mettre des mots sur ce qu’il ressent.

Les émotions chez les autres

Un enfant de quatre mois est capable de percevoir certaines émotions comme la joie, la tristesse. A un an, il ressent les émotions de ses parents et s’y adapte.

Passé l’âge de trois ans, les enfants savent lire les émotions mais ils peuvent parfois les confondre.

Afin de faciliter les relations avec les autres, il est important d’apprendre à reconnaître les émotions des autres, sur le visage par exemple. Pour cela on peut s’aider des livres et demander à l’enfant de trouver quelle émotion correspond au visage du personnage. Si on va plus loin, on peut même lui demander quelle serait la solution pour que ce personnage soit moins triste ou moins en colère.

Les outils pour canaliser

Les posters ou cartes émotions

Si votre enfant a du mal à exprimer verbalement ses émotions, ou si vous voulez commencer l’apprentissage tôt, il existe des posters ou cartes émotions qui lui permettent de montrer son ressenti du jour. Cela va aider votre enfant à s’exprimer et, petit à petit, à verbaliser ses émotions.

Le dessin

Ou plutôt gribouillage, va permettre à votre enfant de s’exprimer sur le papier. Cette méthode libère émotionnellement, le dessin pourra ensuite être déchiré ou chiffonné et être mis à la poubelle pour « faire partir » la colère.

La balle émotionnelle

Achetez une balle en mousse et expliquez à votre enfant qu’elle absorbe la colère, ainsi il pourra l’utiliser et canaliser son émotion sur l’objet.

Respirer

Des exercices de respirations existent pour contrer toutes sortes d’émotions désagréable. Le tout est d’inspirer et d’expirer calmement pour ralentir le rythme cardiaque et envoyer au cerveau l’information que tout va bien.

Le coussin

Sur le même principe que la balle, le coussin ou le doudou absorbe la colère. Proposez à votre enfant de serrer fort l’objet dans ses bras lorsqu’il ressent une émotion négative. Le but est de libérer les tensions et de stimuler les émotions liées à l’affection.

La langue des signes

Des exercices de respirations existent pour contrer toutes sortes d’émotions désagréable. Le tout est d’inspirer et d’expirer calmement pour ralentir le rythme cardiaque et envoyer au cerveau l’information que tout va bien.

L’apparition des émotions chez les enfants est un processus complexe et évolutif. Dès le plus jeune âge, les enfants expérimentent des émotions primaires telles que la joie, la tristesse, la peur et la colère. Au fur et à mesure qu’ils grandissent, ils développent également des émotions secondaires liées à la conscience de soi et à la compréhension des normes sociales.

Il est essentiel d’aider les enfants à comprendre et à gérer leurs émotions dès leur plus jeune âge. Les parents peuvent répondre aux besoins émotionnels de leurs enfants en leur offrant du réconfort et en mettant des mots sur leurs propres émotions et celles de l’enfant. Cela permet d’enseigner aux enfants le vocabulaire émotionnel et de les aider à mieux exprimer leurs sentiments.

Il existe plusieurs outils et techniques qui aident les enfants à canaliser leurs émotions, tels que les posters ou cartes émotions, le dessin, la balle émotionnelle, la respiration consciente, le coussin ou le doudou, et même la langue des signes. Ces méthodes permettent aux enfants de trouver des moyens sains et adaptés pour exprimer et gérer leurs émotions.

En favorisant une compréhension émotionnelle et en fournissant des outils pratiques, nous pouvons aider les enfants à développer leur intelligence émotionnelle et à faire face aux défis de la vie avec plus de confiance et de résilience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *